1957 – 1968

Cette station reçoit alors une mission d’aide à la navigation dans le sud-ouest de la France. Un embryon de CCT (Coordination et Contrôle du Trafic) commence à fonctionner à cette époque.

Le 27 décembre 1957, l’Etat major de l’Armée de l’air demande au Centre d’expérimentation aérienne militaire (CEAM) d’étudier en liaison avec la Défense aérienne du territoire (DAT), les conditions d’utilisation de ses moyens actifs dans le cadre de la défense aérienne. En 1958 la station radar prend l’indicatif MARINA. Les priorités des missions de la station sont alors, dans l’ordre :

1/ L’expérimentation, 2/ La sécurité aérienne, 3/ La défense aérienne.

En 1961, la station de Mont de Marsan reçoit l’appellation de centre de détection et de contrôle de secteur (CDCS). En cas d’alerte simple la station adopte une posture H24 et en cas d’alerte renforcée la priorité 1 est affectée à la mission de défense aérienne. La station MARINA doit aussi participer aux exercices de défense aérienne en temps de paix.

En 1962, la construction du bâtiment destiné à abriter le STRIDA II (MARINA II) se termine. Cet édifice se trouve en bordure de la piste à la suite du bâtiment du CDCS. Il comprend la salle d’opération appelée ANTIGONE, des salles techniques et quelques bureaux. La station est maintenant équipée de VISU II. (diapos et photos de la visu 2) En 1963, l’Etat major envisage d’intégrer partiellement la station MARINA dans le dispositif général de défense aérienne afin de mettre sur pied un ensemble défensif complet parallèlement à la création de forces aériennes stratégiques. Le premier juillet 1964, débute à titre expérimental le fonctionnement H24 de la station. Ce fonctionnement sera officialisé le premier octobre 1964.

Mission de la station :

– fonctionnement H24 du CCT et de la chaîne de renseignement de défense aérienne ; – armement H24 d’une cellule d’interception en manuel.

En 1966, la section radar devient Escadron radar et devient une station opérationnelle. Mais MARINA conserve tout de même une mission expérimentale.

En 1967, le CEAM reçoit la mission de transformation du personnel des futures stations STRIDA, un Escadron d’entraînement STRIDA (EES) est créé au sein de l’Escadron radar dont il utilise les infrastructures. Il fonctionne à partir de la salle STRIDA.

Cette même année la zone de contrôle COM attribuée au CCT de Mont de Marsan est divisée en deux : la partie nord passant sous la responsabilité de la section de contrôle de la COM de Bordeaux (Marina bleu), la partie sud étant conservée par Mont de Marsan (Marina rouge).

L’Escadron radar devient le premier août 1968 l’Escadron Radar 91.118. Cette unité est encore composée de contrôleurs et de mécaniciens.

Lors des événements de mai 1968, MARINA se distingue durant l’opération « Clément Marot ». Durant cette opération les CDC prennent en compte l’ensemble du trafic aérien civil et militaire. MARINA montre ses capacités à faire face à des événements imprévus.

photo1957


Archives